172
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

La pose d’implants dentaires sans douleur et sans peur du dentiste à Genève

Comment gérer la dentophobie : La sédation consciente pour la pose des implants dentaires sans douleur.

Implants dentaires sans douleur

La sédation dentaire est la solution pour gérer la peur du dentiste et réaliser la pose d’implant dentaire, des greffes osseuses pré-implantaires, des comblement de sinus à Genève ou à Paris.

Voir le chapitre : SÉDATION DENTAIRE & SEDATION CONSCIENTE

Refaire ses dents et son sourire à Genève : 

Le Docteur Jérôme Weinman, chirurgien dentiste à Genève et Paris, suite à la consultation de « Smile Design » et à l’analyse initiale du sourire et du visage, propose différentes techniques d’esthétique dentaire comme la pose d’implants dentaires.

Le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève à équipé ses plateaux techniques, dans ses cabinets parisiens ou genevois, afin de pratiquer des soins dentaires sans douleur et sans peur grâce à la sédation consciente ou semi consciente ou même inconsciente à Genève en Suisse et à Paris en France.

Votre sourire grâce à la pose d’implants dentaires.

implant-dentaire

L’absence d’une dent déséquilibre l’harmonie du sourire. La pose d’implants dentaires est une véritable transformation esthétique et surtout la possibilité de recouvrer une qualité de vie au quotidien.

Lorsqu’il ne reste plus de racine dentaire permettant de réaliser une couronne céramique prothétique sur dent naturelle, les techniques d’implantologie prennent le relais.

Poser un implant dentaire consiste à viser dans l’os de la mâchoire l’équivalent d’une «vis» qui remplacera la racine de la dent extraite.

Puis, sur cette « vis » une couronne céramique sera placée exactement comme sur une racine naturelle.

Dans le cas de pose multiple d’implants, des techniques de planification des opérations de pose assistée par ordinateur permettent de simuler et de préparer à l’avance le déroulement du protocole en fonction des spécificités de chaque patient.

Dans certains cas, le manque d’épaisseur ou de hauteur de l’os rend impossible la pose des implants:

Des techniques chirurgicales telles que la greffe osseuse, l’expansion longitudinale ou le comblement de sinus permettent de lever ces difficultés.

Grâce à la pose des implants, le patient peut retrouver une fonction masticatoire confortable et une esthétique naturelle.

 

La pose d’implants dentaires ne s’improvise pas, elle résulte d’une réflexion préliminaire.

 

C’est l’EXPLORATION INITIAL qui constitue l’étude pré-implantaire qui étaye le diagnostic. 

Elle est essentielle pour le bon déroulement de l’étude du cas clinique. 

Lors du premier rendez-vous, le chirurgien dentiste implantologue prend connaissance des antécédents médicaux et évalue la situation clinique en bouche par la lecture des radiographies en deux dimension 2D tel que le panoramique dentaire et les bilan rétro alvéolaire long cone et aussi des radiographies en trois dimension 3D tel que le Scanner Cone Beam.

Si nécessaire, la  prise d’empreintes d’étude et un montage des dents sur un articulateur semi adaptable (appareil simulant le fonctionnement des mâchoires et de l’articulation temporo-mandibulaire ATM) est prescrit pour étudier la situation occlusale. La situation du ou des futurs implants est évalué en fonction du volume osseux et des éléments anatomiques adjacents.

A la suite de cette exploration clinique le DIAGNOSTIC est établi.

Le chirurgien dentiste va lister les différents problèmes comme les caries dentaires, les maladies parodontales, les kystes, les anciennes couronnes ou bridges usés ou abimés ou non étanches aux bactéries, les dénudations des racines suite aux récessions gingivales etc…

Et bien sûr, la qualité de l’os, son volume, la situation occlusale, le positionnement des dents et celui des futurs implants ainsi que leur axe et leur rapports avec les obstacles anatomiques adjacents.

Le diagnostic étant établi, un premier LE PLAN DE TRAITEMENT idéal est imaginé.

Ce plan de traitement peut avoir des variantes ou des alternatives qui seront discutées avec le patient en fonction de ses désirs (ou non désir), de ses disponibilités (emploi du temps), de ses moyens (financement), de ses difficultés à se rendre au cabinet (éloignement géographique), ou toutes autres considérations qu’il voudra bien communiquer au dentiste.

Un plan de traitement chiffré sera établi et présenté au patient pour la signature du consentement éclairé.

Le plan de traitement étant finalisé UN DEVIS peut alors être établi.

Il faut intégrer que ce plan de traitement et le devis qui l’accompagne peuvent être modifiés en cours de traitement suite à des aléas ou des impondérables ou l’identification de problèmes qui malgré l’exploration initiale ne pouvaient pas être diagnostiqué ou, sur lesquels il demeurait un doute. Dans ce cas, un avenant modificatif du plan de traitement et un nouveau devis seront, à la suite d’une modification éventuelle, établis, et présentés au patient pour la signature du nouveau consentement éclairé.

Suite à l’accord entre le patient et le praticien L’EXECUTION DU PLAN DE TRAITEMENT est programmé.

La pose d’un implant dentaire comme tous les autres actes de chirurgie dentaire est un acte réalisé soit au cabinet dentaire soit dans un bloc opératoire d’implantologie sous anesthésie locale avec ou sans sédation dentaire.

Les dernières technologies comme l’utilisation de guide pour la pose des implants permettent de réaliser cet acte sans ouvrir la gencive, selon la méthode « flapless » et de minimiser les suites opératoires. Voir les techniques NOBEL GUIDE, GUIDE MATERIALIZE ou ROBODENT.

 

Video pédagogique: La pose d’un implant dentaire

 

 

 

Voici, ci-après, la présentation du cas clinique de Jean, dentophobique, partiellement édenté avec de vieilles couronnes céramiques ou bridge à changer:

Ce cas illustre les protocoles de greffes osseuses autogènes pré-implantaires de pose d’implants dentaires tout en faisant intervenir les disciplines d’esthétique du sourire pour résoudre un cas d’édentation partiel. Ce cas est réalisé par le docteur Jérôme Weinman, partiellement sous sédation dentaire semi consciente ou au bloc opératoire sous anesthésie générale en clinique.

La greffe osseuse pariétale à été réalisée par le Docteur Dominique Deffrennes chirurgien maxillo-facial à Paris à la clinique Turin.

 

Cliquez sur ce lien pour voir la démonstration complète des protocoles cliniques:

PEUR DES GREFFES ET IMPLANTS : JEAN

Cas clinique: Exemple d’esthétique du sourire, de pose d’implant et de greffes osseuses pré-implantaires pour résoudre un cas d’édentation partiel réalisé par le docteur Jérôme Weinman : Le cas de Jean, dentophobique.

jeanap

Chez un patient phobique du dentiste, exemple de reconstruction du sourire et du visage grâce a des protocoles chirurgicaux et prothétiques complexes.

Plus précisément : Reconstruction des maxillaires par greffes osseuses, élévation de sinus, pose des implants, pose de prothèses scellées sur implant, bridge complet.

 

A noter: Il a été réalisé un vieillissement artificiel des dents sur les céramiques (sur la photo de droite post opératoire) selon les désirs du patient: 

Des début de racines dénudées, des fêlures verticales d’usure couleur tabac signent l’âge de cette personne amateur de cigares qui voulait de belles dents mais correspondant à son âge et son statut social.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone