137
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Le 2ème niveau de sédation dentaire consciente: Le Protoxyde d’Azote ou Le gaz MEOPA

Les soins dentaires sans douleur sous sédation dentaire avec le gaz MEOPA: La « narcose » par inhalation de gaz euphorisant.

banner-14-lw

Le docteur Jérôme Weinman chirurgien dentiste à Paris et médecin dentiste à Genève à structuré ses plateaux techniques, dans ses cabinets parisiens ou genevois, de façon à pratiquer des soins dentaires sans douleur et sans peur grâce à la sédation consciente ou semi consciente ou même inconsciente.

A Genève en Suisse et à Paris en France, des patients ayant soit peur du dentiste (dentophobie, stomatophobie) soit simplement désireux de confort et de rapidité lors de leurs traitement dentaires, peuvent être soignés sans peur et sans douleurs grâce à l’utilisation de différentes techniques de sédation dentaire.

.

Voici  la présentation des différentes techniques de sédation pour les patients qui ont peur du dentiste ou qui souhaitent avoir de longues séances de soins dentaires compactés au cabinet dentaire, soit parce qu’ils sont pressés par leur travail, soit parce qu’ils sont loin des centres d’excellence dentaire à Paris ou à Genève.

Vous pouvez consulter les sites internet spécifiques qui traitent de la peur panique du dentiste:

www.peurdudentiste.com ou www.peurdudentiste.ch

Un centre de traitement dentaire sans douleur à Paris et des soins dentaires sans douleur en Suisse a été ouvert à Genève.

 

L’inhalation de gaz MEOPA ou « gaz hilarant » avant et pendant les soins au cabinet dentaire permet une relaxation des patients qui ont une légère peur des soins dentaires.

 

Avantage : C’est le deuxième niveau de sédation par une narcose légère avant et pendant l’intervention.

Il induit une légère désinhibition des patients qui ont une peur raisonnable des soins dentaires. L’effet hallucinogène du gaz MEOPA permet une sédation légère des patients ainsi qu’un niveau léger analgésique par un effet de narcose à l’azote.

Ce protocole de sédation par inhalation de gaz MEOPA est très adapté pour des soins pratiqués à des patients qui ne sont pas phobiques du dentiste mais qui ont une légère appréhension et souhaitent être décontractés avant et pendant la séance de soins.

Ou bien, pour de la petite chirurgie très courte mais stressante même pour les patients les plus « zen » ou des enfants.

Inconvénients :

L’inhalation de gaz MEOPA ne peut pas garantir un niveau de sédation suffisant pour des patients très anxieux ou phobiques du dentiste.

Il est difficilement adaptable pendant l’intervention et le contrôle des effets est aléatoire selon les gens.

Les effets sont courts dans le temps et ce protocole n’est pas adapté à des séances longues et pénibles.

 

La sédation : définition générale

La sédation (du latin : sedatio) est un apaisement au moyen d’un sédatif. La sédation consciente suppose que le patient garde sa conscience tout au long de l’intervention, malgré les sédatifs administrés.

Ce type de sédation est parfaitement adapté aux actes de chirurgie dentaire qu’ils soient des soins dentaires, de la prothèse dentaire, de la chirurgie orale, parondotale, implantaire et même maxillo-faciale.

La possibilité de répéter fréquemment ce type de sédation est particulièrement utile pour soigner des patients en rupture de traitement parce qu’ils souffrent de phobie du dentiste ou de peur du dentiste. L’indication de ces protocoles de sédation réalisés avec la collaboration d’un médecin anesthésite-réanimateur est très adaptée car beaucoup moins risquée que toutes les autres techniques et en particulier l’utilisation répétée de l’anesthésie générale qui  fait prendre au patient un risque non négligeable.

La sédation n’a pas de vocation anesthésique : l’anesthésie n’est obtenue qu’avec les anesthésiques locaux.

Un acte de chirurgie orale ou de soin dentaire est impossible avec une sédation consciente seule, sans anesthésie locale.

 

L’intérêt de la sédation dentaire consciente par Inhalation de gaz MEOPA® pour des soins dentaires sans douleur.

La sédation consciente en cabinet dentaire est une aide qui peut se révéler précieuse pour le Chirurgien Dentiste car elle permet de traiter plus confortablement les patients angoissés.

C’est aussi un accompagnement fort apprécié au cours des interventions de chirurgie orale. La sédation consciente procure une analgésie supplémentaire. “La Société Française d’Anesthésie Réanimation (SFAR) a défini, en 2000, la sédation comme étant l’utilisation de moyens médicamenteux ou non, destinée à assurer le confort physique et psychique du patient, et à faciliter les techniques de soins.”

 

Le principe de la sédation dentaire consciente par l’inhalation de gaz MEOPA pour des soins dentaires sans douleur.

Elle est réalisé à l’aide du principe actif : le protoxyde d’azote.

Cette technique est accessible en cabinet dentaire sous forme d’un mélange équimolaire de Protoxyde d’Azote et de dioxygène. La dénomination pharmacologique est le MEOPA.

Mode d’action du gaz MEOPA :

  • Anxiolytique (réduction de l’anxiété)
  • Antalgique (augmentation du seuil de perception de la douleur)
  • Amnésiant

Il n’entraîne pas de vrai sommeil mais un état de conscience modifié, avec le maintien d’un contact verbal: le patient répond aux ordres simples.

 

Les indications de la sédation dentaire légère par Inhalation de gaz MEOPA

Ce protocole, en raison de sa faible puissance, ne peut être utilisé que pour des gestes peu douloureux.

Il n’est pas indiqué pour des patients souffrant réellement de phobie dentaire ou de peur du dentiste ou même pour des interventions complexes.

Il doit utilisé en association avec une anesthésie locale et dans cas, son effet anxiolytique et amnésiant prend alors toute sa valeur.

La présentation en mélange équimolaire avec le dioxygène supprime pratiquement le risque d’hypoxie.

 

 

Le déroulement du protocole

Un masque est appliqué sur le visage du patient qui respire le gaz mélange équimolaire de Protoxyde d’Azote et de dioxygène.

Rapidement et à force de respirer le protoxyde d’azote le patient sombre dans une narcose et perd plus ou moins conscience des événements qu’il subit ; quelque fois il somnole mais ce sommeil n’est pas profond.

Il n’est plus nécessaire que ce produit soit administré dans un établissement hospitalier.

Le jeûne et la surveillance par monitoring ne sont pas obligatoires.

La surveillance peut être conseillée au moyen d’un Oxymètre de pouls. L’oxymètre permet de contrôler en permanence la teneur en Oxygène dans le sang circulant (PO2 = Pression Partielle en Oxygène dans le sang circulant) ainsi que la fréquence cardiaque (Pouls).

 

Effets indésirables et contre-indications

  • Cardio-vasculaire : dépression modérée de la contractilité cardiaque
  • Oxydant de la Vit B12 lors d’expositions prolongées et répétées
  • Anomalies de la spermatogénèse en modèle animal, après exposition de plusieurs semaines
  • D’après des études récentes, l’inhalation de protoxyde d’azote diminuerait les signes de sevrages chez les toxicomanes (Benturquia et al. Neuroscience. 2007 Nov 9; 149(3):477-86)

 

Noms de spécialité :

  • Kalinox®
  • Entonox®
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone