480
PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

Les greffes osseuses pré-implantaires: Le comblement de sinus, la greffe d’expansion par ostéotomie, le comblement alvéolaire après les extractions dentaires.

Les greffes osseuses préalables à la pose d’implants dentaires sans douleur et sans peur du dentiste par le docteur Jérôme Weinman dentiste à Paris 16 et à Genève.

Greffes osseuses sans douleur

Le docteur Jérôme Weinman est détenteur de deux diplômes universitaires dans cette spécialité: « Master in dental implantology, clinical surgery, prosthetics and bone grafts. » (Maitrise en implantologie orale, chirurgie orale, prothèses sur implant et greffes osseuses) délivré par le département de chirurgie orale et d’implantologie de l’Ecole dentaire dirigée par le Professeur G. H. Nentwig à l’Université Goethe à Francfort sur le Main – Allemagne. Et le Diplôme Universitaire de « réhabilitation chirurgicale maxillo-faciale » délivré par l’Université Denis Diderot – Paris VII – Faculté de médecine – Service de chirurgie maxillo-faciale et stomatologie dirigé par le Professeur Alfred Seban au Centre Hospitalier et Universitaire Saint Louis à Paris.

 

Refaire ses dents et son sourire à Paris et à Genève : Les reconstructions osseuses peuvent être sans douleur grâce à l’utilisation des techniques de sédation consciente. Il existe toutes les sortes de protocole de greffes osseuses qui sont une spécialité à part de l’odontologie omnipraticienne.

Les régénérations osseuses sont en général le préalable aux cas complexes d’implantologie Les comblements de sinus, les greffes osseuses dentaires pré-implantaires d’expansion par ostéotomie et le comblement alvéolaire après extraction.

Un centre de traitement dentaire sans douleur à Paris et des soins dentaires sans douleur en Suisse ont été ouvert à Genève.

 

Les sinus maxillaires

C’est une cavité aérienne située au-dessus des molaires supérieures et souvent de la deuxième prémolaire supérieure. Les molaires supérieures ont d’ailleurs très souvent leurs racines pratiquement dans le sinus, ce qui a pour conséquence fréquence une communication bucco-sinusienne lorsque ces dents sont extraites (communication entre la bouche septique et le sinus au niveau de l’alvéole dentaire une fois la racine extraite). Suite à l’extraction de ces molaires supérieures une  « descente » du sinus  est le plus souvent observée:

sinus lift

La circulation d’air permanente au sein des cavités sinusiennes entretient le phénomène de pneumatisation. Ces forces, bien que faibles et limitées, sont continues et induisent un accroissement permanent des sinus lors d’une extraction de molaire, due à la pression de l’air qu’il contient.

Cela va impliquer à ce niveau une hauteur osseuse plus faible que la normale entre la crête alvéolaire et le plancher du sinus et donc insuffisante pour la pose d’implants dentaires.

 

Le comblement de sinus ou « greffe osseuse intra-sinusienne » ou « soulèvement de sinus » ou « sinus lift »

sinus lift 3

 

Dans la situation décrite ci-dessus, une molaire supérieure a été extraite. La pose d’un implant dentaire pour la remplacer nécessite une greffe osseuse de la partie basse du sinus afin d’obtenir une hauteur satisfaisante nous permettant de poser cet implant dentaire d ‘une longueur correcte. En effet, suite à cette pneumatisation du sinus consécutive aux extractions dentaires, l’épaisseur d’os entre le sommet de la crête alvéolaire et le plancher du sinus est trop fin pour ancrer un implant solidement.

Le but du comblement de sinus consiste à remonter le niveau du plancher du sinus en le comblant la partie basse du sinus avec de l’os autogène ou avec autre type de matériau bio compatible 

 

Exemple de protocole:

Un accès latéral au sinus (Caldwell – Luc) est réalisé chirurgicalement afin d’introduire assez de matériaux de comblement osseux pour recouvrir la longueur de l’implant dentaire :

sinus lift

Sinus lift et pose d’implant en 1 temps opératoire: Dans ce cas les implants sont ensuite vissés dans ce greffon dans le même temps opératoire si les implants peuvent être bloqués efficacement dans l’os résiduel.

Sinus lift et pose d’implant en 2 temps opératoire: Au contraire si l’os résiduel est trop fin pour avoir un fixation primaire correcte (en général moins de 4 mm), alors les implants seront posés lors d’un deuxième temps opératoire, le plus souvent entre 4 à 5 mois après le premier temps chirurgical.

sinus lift

 

 

Vidéo pédagogique de soulèvement de sinus ou sinus lift

 

 

Deux protocoles de comblement de sinus sont possibles suivant les indications thérapeutiques

Selon la difficulté du cas le choix se fera entre un abord latéral avec une fenestration du sinus ou un abord crestal en aveugle

1. L’accès latéral (ou technique de Caldwell – Luc) : Il permet de réaliser des greffes de volume important. Un abord est réalisé sur la paroi externe du sinus maxillaire permettant d’obtenir un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.

En fonction des situations, les implants peuvent être mis en place simultanément à la greffe osseuse, ou de façon différée :

– Soit la pose des implants est différée environ 4 à 5 mois après le comblement de sinus, lors d’une seconde intervention, lorsque la hauteur entre le sommet de la crête alvéolaire et le sinus est inférieure à 5 mm.

– Soit la hauteur d’os est tout de même suffisante pour pouvoir immobiliser les implants dentaires lors de la pose. Dans ce cas, la greffe le sinus est faite dans un même temps chirurgical. La pose d’un implant peut être faite en même temps que l’on remplit le sinus (comblement) à condition que la hauteur en dessous de celui-ci soit supérieure ou égale à 5 mm. Ceci présente l’avantage d’éviter une seconde intervention et de permettre un gain de temps appréciable sur la durée globale du traitement

2. L’abord crestal (ou technique de Summers) : Cette technique est réservée aux greffes de volume réduit. Le matériau est poussé dans le fond du sinus par le puits de forage des implants à l’aide d’ostéotomes.

 

 

Le choix du biomatériau de comblement:

 

Le problème du choix du matériaux de comblement osseux se pose depuis des années et les techniques évoluent avec la science et les technologies. Voici une présentation des différentes techniques passées et présentes qui font appel à différents  choix de matériaux

 

Les greffes dites « autogènes »

Avec un prélèvement osseux chez le patient, puisque le donneur et le receveur sont la même personne par définition. Les sites de prélèvement des autogreffes sont soit crânien (dans la région pariétale), mentonnière, ramique rétro-molaire ou au niveau de la tête de l’os iliaque.

Voir les vidéos des cas cliniques : NICOLE ou JEAN du docteur Jérôme Weinman sur le sujet.

 

Les greffes dites « allogreffes »

Où  le donneur et le receveur font partie de la même espèce biologique mais sont deux individus distincts. Cela correspond dans notre pratique à l’utilisation de banque d’os humain traité afin de ne garder que la trame osseuse sans marqueurs immunologiques.

Voir le cas clinique : FRANCK traité partiellement pour la Régénération Osseuse Guidée (ROG) avec l’os humain traité type BIOBANK.

 

Les greffes dite « xénogreffes »

Où le donneur est d’une espèce biologique différente de celle du receveurCela correspond dans notre pratique à l’utilisation de matériaux à base d’os de porc, de vache ou de cheval traité afin de ne garder que la trame osseuse sans marqueurs immunologiques.

 

Les greffes réalisées avec des greffons alloplastiques : Les biomatériaux céramiques synthétiques biomimétiques ou Substituts osseux bio-synthétiques.

Où il n’y a pas de « donneur » puisque ce type de matériaux est entièrement synthétique. Cela correspond dans notre pratique à l’utilisation de matériaux à base d’hydroxyapatite et de phosphate tricalcique et éventuellement inclus dans une gangue de collagène.

Voir le cas clinique: FRANCK pour la partie soulèvement de sinus,  et « NADEJDA » traités avec Matribone et la video du cas clinique  PATRICIA traité avec BMPC + BIOMATÉRIAUX BIOSYNTHETIQUES.

 

Comblements de sinus : Les cas cliniques

 

Les CAS CLINIQUES DE COMBLEMENT DE SINUS présenté dans les chapitres suivants sont une synthèse de ce qui se fait depuis les origines du protocole jusqu’à nos jours:

– Une video montre un prélèvement crânien pour une autogreffe.

– Un diaporama montre un double comblement de sinus gauche et droit après extraction de huit dents porteur d’un bridge et la réparation de la crête alvéolaire par comblement pré-implantaire des alvéoles et des cavités kystiques. Les Matériaux de comblement utilisés sont des greffons alloplastiques (biomatériaux céramiques synthétiques biomimétiques ou Substituts osseux bio-synthétiques) à base de phosphate tricalcique et collagène type Matribone ; membranes collagène et membranes de PRF (Plasma Riche en Fibrine).

Ces cas extrêmement complexes réunissent à eux seul toutes les difficultés du genre : Comblement de sinus avec membrane de Schneider délabrée ; fonte osseuse très importante jusqu’au pilier malaire ; extraction et comblement alvéolaire après les extractions dentaires.

 

Ostéotomie ou Greffes osseuses de crête alvéolaire post extractionnelles d’expansion à but implantaire.

Dans le chapitre plus loin, le docteur Jérôme Weinman présente les greffes osseuses d’expansion de crête alvéolaire par ostéotomie longitudinale, qui sont des protocoles novateurs et récemment très performants grâce à l’apport de la piezochirurgie et des matériaux de comblement osseux remplaçant avantageusement les greffes autogènes et donc le prélèvement d’un greffon chez le patient.

Le docteur Jérôme Weinman est à ce propos dans le front de recherche de ces protocoles novateurs avec un protocole original qu’il a filmé dans la VIDEO DE GREFFES AVEC DES BIOMATERIAUX BIOSYNTHETIQUES du chapitre « greffes osseuses et ostéotomies ».

Les greffes osseuses post extractionnelles doivent être pratiquées après  les extractions dentaires afin de compenser la résorption osseuse normale conséquence de l’extraction.

 

sinus lift

1.Crête trop fine  2.Crête épaissie avec une greffe  3. crête après la pose d’un implant dentaire

 

Les greffes osseuses de crête alvéolaire per extractionnelles à but implantaires ou comblement osseux alvéolaire.

Les greffes osseuses per extractionnelles doivent être pratiquées en même temps que les extractions dentaires afin de bloquer la résorption osseuse normale conséquence de l’extraction.

Vidéo pédagogique d’un comblement osseux post extractionel à but implantaire:

GREFFES OSSEUSES PER EXTRACTIONNELLES

 

 

Les PRF ou PRP et les facteurs de croissance osseuse ou Bone Morphogenetic Protein (BMP2)

L’apport des facteurs de croissance contenus dans les cellules souches ou plaquettes concentrées dans les PRP (Plasma Riche en Plaquette) et les  PRF (Plasma Riche en Fibrine) sont l’axe de recherche et de développement déterminant des prochaines greffes par substitut osseux.

Dans ce protocole ces facteurs de croissance osseux peuvent facilement être déposés et se fixer sur la matrice collagène qui contient des granules de substitut osseux : C’est la cas de la  matrice collagène qui emballe les granules de matériaux biosynthétiques  (type MatriBONE)

 

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone